Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bali balo

Hello Fidel Lecter qu'est-ce qui se passe dans côté de chez vous ? La météo se passe bien ? Pas trop froid ? Nous on commençais à avoir quelques frissons à grimper au sommet de quelques volcans alors on s'est dit qu'il était temps pour nous de changer d'atmosphère. On en a fini des trekks, il est maintenant temps de partir là où tout le monde rêve d'aller, là où il suffit de prononcer le nom pour voir des étoiles briller dans les yeux des gens vert de jalousie, on parle évidemment de Bali ! Bali qui rime avec paradis grâce à ses plages carte postale, sa riche culture bouddhiste et ses rizières verdoyantes. L'endroit idéal pour passer les fêtes de noël et rendre fou de rage les malheureux qui les passent en France.

Mais déjà les obligations nous rattrapent et nous devons choisir notre première destination sur l'île en fonction du service d'immigration car nous devons prolonger notre visa étant donné que l'on restera plus d'un mois en Indonésie et si vous vous souvenez notre premier contact avec ce service lors de notre arrivée sur le territoire, vous pouvez imaginer le plaisir non dissimulé que nous ressentions à l'idée de retrouver ce genre d'énergumènes. Et surtout après avoir eu connaissance du prix et du temps d'attente pour son obtention, il était difficile de retirer de notre visage ce sourire tellement nous étions ravi. Prix pratiquement équivalent aux premier visa ainsi qu'une merveilleuse attente de 5 jours pour tout officialiser, pour une fois on se dit que l'on a quand même bien géré le coup car on a débarqué le lundi. Et le plaisir n'était que plus intense lorsque l'on a pu admirer dans quelle ville nous allons séjourner en attendant notre tant désirée prolongation de visa : Kuta, qui rime avec puta, non pas parce que la ville et remplie de prostituées, mais plutôt parce que les gens dans leur ensemble sont des prostituées, les locaux à vouloir avec une insistance démesurée te vendre tout et n'importe quoi (pas de liste, même exhaustive) comme les touristes, principalement australiens qui se promènent a poil dans les rues en dégueulassant tout sur leur passage. En ce qui concerne la plage dont le Petit Futé vente les mérites comme une plage ressemblant a celles de l'Aquitaine, il est difficile de s'y frayer un chemin entre les tas d'ordures, les vendeurs de surf, de sarong, de bières, de statuettes, d'arc et fléchettes. Si tu oses t'asseoir dans une parcelle pas trop sale, tu vas avoir affaire au mêmes personnages qui reviendront inlassablement a la charge pour te reproposer les mêmes choses. Quant à la mer, il faut aimer nager avec les emballages de nourritures, elle en est infestée. Seul point positif, les grosses vagues. On est un poil déçu et on se dit que la semaine va être longue. Si tu veux te promener en ville, il faut accepter que l'on te propose éternellement les mêmes choses, et chacun a sa technique, la méthode douce et souriante, la méthode amicale, la méthode agressive, la méthode t'as-pas-le-choix, la méthode endormie-mais-à-l'affût. Dans tout les cas, impossible de passer devant un commerçant sans qu'il te saute dessus, parfois littéralement.

Heureusement pour nous, dans le bus qui nous a amené de Java a Kuta Bali, nous avons rencontré notre compagnon d'infortune pour cette semaine, Joseph, alias Roro le rigolo, un baroudeur de l'extrême qui a écumé le monde en long, en large et en travers depuis des décennies (on ne dit pas combien pour pas que tout le monde connaisse ton âge !) et qui reste à Kuta pour les mêmes raisons que nous. Donc c'est avec notre ami de 65 ans que nous allons passer une semaine bien moins désagréable qu'elle n'aurait dû être, nous tenant mutuellement compagnie du matin au soir car vu les circonstances, on a prit le même hôtel, et avec piscine pour la peine, négocié à un bon prix. Ça compense le déception de notre première impression balinaise qui durera pendant ces 5 jours. Kuta se situant dans le sud-ouest de l'île, qui est la région de l'aéroport et du tourisme australien de masse, il est difficile de trouver un vrai bel endroit qui pourrait nous faire changer d'opinion. Il y a bien la ville de Sanur sur la partie est qui offre un panorama intéressant et un tourisme plus tranquille, mais cela reste encore bien loin de se que l'on peut espérer en atterrissant à Bali. Et cela est en plus gâché par le transport pour y accéder car la négociation fait rage entre les touristes et les chauffeurs de taxi ou de bémos (moyens de transport en commun le moins cher sur Bali), ils tenteront pour la grande majorité de nous escroquer un maximum et il faut souvent refuser à plusieurs reprises un tarif pour que le chauffeur daigne bien accepter le tien, qui est déjà bien supérieur au tarif en vigueur pour les locaux.

Bon on ne va pas que critiquer quand même on est français mais on reste malgré tout des gens distingués. Bali est hindouiste et sa change beaucoup de choses au paysage parce qu'il y a des monuments un peu partout et des offrandes en veux-tu en voila c'est bien mignon mais faut quand même faire attention où tu mets les pieds parce que ça bonde les trottoirs. voila en gros welcome to Bali, cela ne va pas (trop) nous empêcher de profiter quand même ce serait malheureux. On obtient enfin nos visa prolongés et on disparaît de Kuta direction dans les terres à Ubud, principale attraction de l'île pour son passé culturel et ses environs censées nous faire vite oublier notre faux départ. Au passage on dit au revoir à notre super Roro qui part pour les îles Gili et qui laissera un vide considérable qui ne sera jamais rempli, à peine dissimulé par un tas de feuille morte pour faire oublier le fossé qui se trouve en dessous.

PS : désolé de ne plus être à jour mais la vie est dure vous savez.

PS2 : on vous emmerde on est pas désolé on fait ce qu'on veut.

Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo
Bali balo

Roro 27/01/2015 16:00

Bon les piafs il vas falloir vous le dire 50 milles fois !
Je rue dans les brancards quand je lis ça
" Bali qui rime avec paradis grâce à ses plages carte postale, sa riche culture bouddhiste "
95 % de la population de Bali est hindouiste ....il vas falloir envisager de lever le coude avec de la vodka frelatée .........coupée avec de l'essence de scooter.
Par contre buvez quelques piscos sour a ma santé.
Roro

Davidou 28/01/2015 02:22

Mais jai changé bouddhiste en hindouiste juste après mais ça ne s'actualise pas on est très déçu on ment sur notre blog, cela devient un vulgaire blog documenteur est c'est frustrant ! Ne t'en fais pas on avait retenu la leçon mais les mauvaises habitudes ne se perdent pas si facilement, meme avec beaucoup de volonté.
Quant au pisco, ne t'inquiète pas, c'est deja vu et digéré. Un petit régal !

Amelie 26/01/2015 12:07

Le vla! Très bon article! Ça y est l'inspiration est revenue !!!

Bogoss du 77 27/01/2015 00:49

Une lueur, une pensée, un coup de crayon.

Bogoss du 77 27/01/2015 00:49

Une lueur, une pensée, un coup de crayon.

MP 25/01/2015 20:28

Pas très marrante comme escale (à part Roro) mais je suis pas désolé je vous emmerde

Bogoss du 77 27/01/2015 00:48

La vie n'est pas toujours rose meme pendant un tour du monde, heureusement que les rencontres sexagénaires sont la pour nous tirer vers le haut !